Arnaud Simons est demandé étage 60.

« Etage 53, Recherche et Developpement » annonce la voix cristalline de l’ascenseur. Marcus de la compta et Esther de la communication se poussent pour me laisser sortir, en me saluant. Sur le chemin de mon bureau, je croise Nathanael et Thomas, qui evidemment doivent me parler de sujets terriblement importants, et à qui je dis d’attendre quelques heures que je regle des dossiers urgents. J’arrive devant une porte sur laquelle est fixée une plaque gravée d’un « Arnaud Simons, directeur R&D ». Je passe ma carte devant le lecteur, à gauche de la porte, et cette derniere se déverrouille.

« – Bonjour monsieur Simons, comment allez-vous aujourd’hui?

– Bonjour Jarvis. Qu’est-ce que nous avons de prévu aujourd’hui? »

Pendant que Jarvis, mon assistant virtuel, m’annonce le programme de la journée, je prends place dans mon fauteuil et allume, en touchant de l’index le coin droit du bureau, mon bureau interactif.

« – 10h, rendez-vous avec l’equipe du marketing. 11h30, verification mensuelle des comptes avec la comptabilité. 13h, le representant de PearTech vous presentera un projet de collaboration. 15h visite hebdomadaire des laboratoires. Monsieur Foover souhaite aussi vous voir de toute urgence, mais n’est pas disponible avant 11h.

– Monsieur Foover? Tu n’as pas davantage d’information?

– Non monsieur.

– Bien, annule le rendez-vous avec la compta, en leur presentant mes excuses, et reporte le à demain s’ils peuvent, et informe Monsieur Foover que je passerai dès la réunion avec le marketing terminée. Rappelle moi à 9h50 pour la réunion, si jamais je ne fais pas attention à l’heure. J’ai quelques dossiers à traiter avant d’y aller.

– Tres bien monsieur. »

Il est relativement rare que Monsieur Foover veuille me voir en personne, j’ai généralement à faire avec son vice-president assistant, son deuxième sous-directeur délégué, ou, lorsque le sujet est particulièrement sérieux, avec son vice-president général. Monsieur Foover reçoit rarement pour récompenser, féliciter ou encourager. Et je ne vaux surement pas la peine qu’il abime sa voix pour me remonter les bretelles. Mais la situation des réseaux de transport en commun est telle qu’il doit subir de sérieuses pressions gouvernementales. Avec la centralisation de plus en plus importante des entreprises dans Central District, les centres commerciaux et lieux culturels qui ouvrent en périphérie, l’Aerus commence à être saturé, ce qui fragilise la production et la consommation, et qui ne doit pas etre du gout des hautes autorités. J’ai tout intérêt à maitriser l’ensemble des projets actuels avant de monter au 60e étage…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :